Horus, le Dieu faucon

Horus, le dieu faucon, fils d'Isis et Osiris, est le dieu de Behdet (dans la partie occidentale du delta du Nil). Horus est vénéré dans différentes localités d'Egypte. C'est le dieu de l'azur, des espaces célestes. Le soleil et la lune sont ses yeux.
Horus est l'une des divinités les plus importantes de la mythologie égyptienne, un temple en excellent état de conservation lui est dédié à Edfou.
 
 
Il est généralement représenté sous l’aspect d’un homme hiéracocéphale  c’est-à-dire à tête de faucon ou d’un faucon éventuellement couronné d’un pschent (double couronne).
Son nom signifie « l’Eloigné », il était le dieu du ciel et était considéré comme le dieu de la royauté. En effet, étant le dernier roi d’Egypte après avoir succédé à son père Osiris, il était considéré comme le protecteur des pharaons qui étaient son incarnation terrestre.
Ainsi des liens très puissants unissent le pharaon et le dieu Horus telle la fidélité que vouait le souverain à son protecteur Horus.
 
Horus est un dieu à multiples facettes, au point qu’on s’est demandé si le nom ne désigne pas en fait des divinités distinctes :
Il est le faucon céleste dont l’œil droit est le soleil et l’œil gauche la lune. Quand la lune et le soleil sont absents du ciel on dit que Horus est aveugle,
À Héliopolis, il était vénéré en tant que Horakhty, l’Horus de l’Horizon, concurremment avec Rê. En tant que tel, il était à la fois le soleil du matin et le soleil du soir. Dans les textes des pyramides, le roi défunt ressuscite sous cette apparence de faucon solaire,
Dans le mythe osirien enfin, Horus est le fils d'Osiris et d'Isis.
 
 
Les mythes :   
 
Horus apparaît dans une infinité de mythes souvent contradictoires révélant ainsi toute la complexité du panthéon égyptien.
 
Horus le vengeur de son père :
 
Tout commence avec la haine que vouait Seth à son frère Osiris, premier dieu à régner sur le Double Pays.  Par jalousie Seth tua Osiris afin de lui succéder sur le trône d’Egypte car, Osiris et sa femme Isis n’avaient pas eu d’enfant. Il enferma Osiris dans un coffre et le jeta dans le Nil. Dès qu’elle fut informée, Isis partit à la recherche du corps de son défunt mari, accompagnée de sa sœur Nephtys (épouse de Seth). Lorsqu’elle eut retrouvé le coffre, Isis regagna l’Egypte. Mais Seth s’empara  du sarcophage renfermant Osiris, et prit soin de découper en quatorze morceaux le corps du défunt et les répartis sur toute la Terre. La déesse partit à nouveau à la recherche de son mari et bâtit des sépultures pour Osiris à l’endroit même où elle découvrait un de ses morceaux. A la fin de sa quête Isis regroupa les quatorze morceaux d’Osiris et fit appel à Anubis pour reconstituer le corps de son mari. C’est ainsi qu’Anubis réalisa la première momie de l’histoire. Une fois le travail d’Anubis fini Isis prit l’apparence d’un milan se coucha sur le ventre de son mari et battit des ailes pour redonner vie à son mari afin qu’il puisse la féconder lui donnant ainsi un héritier. Ainsi, Horus qui naquit de cette union pourrait légitimement revendiquer le trône d’Egypte alors occupé par son oncle Seth. Osiris quant à lui régnera dorénavant sur le royaume des morts.
Horus fut donc élevé par sa mère Isis dans les roseaux et les papyrus des marais de Chemmis dans le secret afin de le protéger de la cruauté de son oncle Seth.
 
Un jour alors qu’elle avait laissé son fils pour aller chercher à manger au village, le jeune Horus se fit piquer par un scorpion. A son retour, elle trouva son fils allongé à terre elle poussa des cris remplis de tristesse et de désespoir. Les dieux eurent pitié de la peine d’Isis et envoyèrent Thot sur terre qui réussit à guérir l’enfant grâce à sa sagesse. Horus grandit et devint assez puissant pour lutter contre Seth afin de récupérer ce qui lui revenait de droit : le trône d’Egypte.
 
Dés lors, un tribunal divin se forma présidé par Rê, afin de trancher et de remettre la couronne de l’Egypte avec justice. Mais, le tribunal s’avoua divisé. Alors Seth et Horus se livrèrent une lutte incessante, Seth lança un défi à Horus : se transformer en hippopotames et s’immerger dans les eaux du Nil ; le trône d’Egypte reviendrait à celui qui resterait le plus longtemps en apnée. Mais Isis sentant le piège de Seth fit échouer l’épreuve s’attirant ainsi le mécontentement d’Horus et de Seth. Le tribunal invita les deux belligérants à faire la paix autour d’un banquet mais les réjouissances tournèrent mal et la bataille reprit. Isis perturba également les séances du tribunal.
 
Alors, on fit appel à Osiris qui jusque-là était resté silencieux, il mit en cause la passivité du tribunal. Osiris débloqua la situation : Horus règnera sur le double pays et Seth sera condamné. Mais Rê, ayant toujours soutenu Seth, fit de lui son protecteur, en effet il l’aiderait à combattre le serpent Apophis et annoncera de son cri terrible l’arrivée du soleil.       
 
À l'opposé donc de Seth, qui représente la violence et le chaos, Horus pour sa part incarne l’ordre et, tout comme pharaon, il est l’un des garants de l’harmonie universelle ; cependant, il ne faut pas réduire la théologie complexe des Égyptiens à une conception manichéenne du Bien et du Mal, car, dans un autre mythe, Seth est l’auxiliaire indispensable de Rê dans son combat nocturne contre le serpent Apophis. Bien et mal sont des aspects complémentaires de la création, tous deux présents en toute divinité.
 
 
 
 L’œil d’Horus :
 
Au cours d’un des combats qui l’opposa au dieu Seth Horus perdit son œil. En effet, lors de ce combat Seth arracha l’œil d’Horus et le mis en pièce.
C’est le dieu Thot qui le rendit à Horus après l’avoir reconstitué d’où son nom « l’œil oudjat » c’est-à-dire l’œil sain. Puis Horus en fait don à son père qui retrouva la vue après avoir était ressuscité. Il était donc le symbole de l’attachement du fils au père.
L’œil oudjat était un élément de protection chez les égyptiens qui le portaient comme amulette ou le déposaient auprès des momies car il était le symbole de la santé physique, de la fécondité, et de la voyance. Représenté sur les sarcophages, il protégeait le défunt des mauvais esprits.
 
 
Les « quatre fils d'Horus »
 
 
Les « quatre fils d'Horus » sont des divinités inférieures représentées sur les vases canopes :
Amset (à tête d'homme) ;
Hâpi (à tête de babouin) ;
Douamoutef (à tête de chacal) ;
Kébehsénouf (à tête de faucon).

    Idées de voyages
    Pourquoi Nous
    • Expérience depuis 1955

      Memphis Tours, pionnier dans l`industrie du tourisme, a marqué de son empreinte le paysage du tourisme en Egypte et s`est forgé une solide expérience depuis plus de 55 ans

    • Services sur mesure

      Quelques soient vos rêves, ensemble, nous pouvons concevoir et ajuster le voyage idéal qui corresponde à vos désirs

    • Nous parlons votre langue

      Un site multilingue en 8 différentes langues: anglaise, espagnole, portugaise, française, italienne, allemande, japonaise et chinoise

    • Flexibilité pour changer

      Nous comprenons l’importance pour les voyageurs d`avoir une réelle flexibilité pour pouvoir modifier et ajuster leur itinéraire, pour quelque raison ou en cas de force majeure

    • Sécurité et sûreté

      Un représentant professionnel accompagne les voyageurs en tout lieu et reste disponible pour répondre à leur demande

    • Service de Haute Qualité

      Notre devise est la « La Qualité est notre priorité », car nous croyons sincèrement que la qualité et votre satisfaction doivent être des priorités au quotidien

    • Service clientèle 24/7

      Nous sommes à votre écoute 24h/24 et 7j/7 par téléphone et email pour répondre à toutes vos demandes et vos questions

    • Tourisme Durable

      Nous avons à coeur d`avoir un impact minimal sur l`environnement, sur la culture et les traditions locales, tout en permettant de pérenniser des emplois pour la population locale

    • Paiement Sécurisé en Ligne

      Système de paiement sécurisé et protégé par le plus sûr sysème de paiement en ligne dans le monde « VeriSign Secure »

    • Site Web Sécurisé Par MacAfee

      Notre Site web est sécurisé par MacAfee ; vous serez protégé contre l`usurpation d`identité, la fraude par carte de crédit et les logiciels espions

    Contactez-nous